Association Songe

L’évolution avec le rêve – rêve et psychologie initiatique

Rêve et psychologie initiatique

L’OISEAU-LYRE – Revue N°7 – Llauro 1997

RÊVE ET PSYCHOLOGIE INITIATIQUE 
Dans le monde de la pensée le rêve révèle la pensée du dieu guérisseur. Il soigne le corps, l’âme et l’esprit, car il dit le message du maître intérieur, appelé le Soi ou le Supraconscient.

Les principales clés du rêve sont les suivantes :

– Tous ce qui apparaît dans le rêve est une image de soi : personnages connus et inconnus, monstres, héros, dieux, animaux, véhicules, édifices, chiffres, couleurs, paysages, etc.…

– Tous les rêves forment une seule et même histoire, notre histoire, dont nous écrivons tous les jours des pages nouvelles.

– Il existe au moins une dizaine d’interprétations par rêve.

– Le rêve décrit le passé et le présent ; il prévient de ce que pourrait être l’avenir, il annonce le futur.

– Il répond à toutes les questions.

– Il conduit au discernement psychologique et spirituel.

– Il est créateur.

L’étude des rêves se présente sous quatre formes : Psychothérapie – Psychanalyse – Psychanalyse spirituelle – Chemin initiatique.

1) En psychothérapie :

Puisque le rêve code tout ce que nous vivons, l’analyste, en insistant sur la symbolique correspondant à la problématique du sujet va scander les progrès de celui-ci. Dans le domaine des difficultés psychosomatiques, sexuelles, psychiques, d’intégration à la vie sociale et familiale, du couple, du travail, de la réalisation de soi, etc.… le rêve fournit les éléments guérisseurs. Dès satisfaction le sujet peut arrêter là son travail onirologique en analyse ou continuer, plus loin, vers la connaissance de soi.

2) En psychanalyse :

Les rêves mènent à une plus grande connaissance de Soi. Le psychologue déchiffre le rêve car il sait ce qu’il convient et ce qu’il est nécessaire de dire de cette extraordinaire symbolique. Ainsi, grâce à la médiation du thérapeute, l’analysant devient peu à peu sont propre analyste.

3) En psychanalyse spirituelle : (d’orientation jungienne)

Le cherchant, éclairé par la symbolique ésotérique va pouvoir ajouter, à la connaissance de l’ombre, la connaissance des symboles sacrés conduisant à l’émerveillement de l’intelligence divine.

Il ne néglige aucun courant herméneutique. Plusieurs lectures se superposent : énergétique, alchimique, yogique, tantrique, kabbalistique, taoïste, tarologique, etc.… Elles enrichissent l’approche onirique, enthousiasment l’analysant, illuminent le mystique. Le voyageur des rêves peut lire toutes les grilles analytiques.

4) Lors du chemin initiatique :

Dès le début du travail psychothérapeutique certaines personnes peuvent avoir des rêves mystiques (selon l’acquis des vies antérieures). Ainsi, le chemin initiatique peut se lire dans les premiers rêves. De beaux messages spirituels s’alternent avec des rêves ramenant à la réalité, à la problématique du sujet. Pour d’autres personnes, les rêves initiatiques n’apparaissent que peu à peu, après un long nettoyage de l’inconscient. Mais la symbolique des 5 grandes initiations (Terre, Eau, Air, Feu, Éther) peut se lire dès les premières séances thérapeutiques :

– Étude des 5 éléments dans les rêves et de la symbolique de l’ouverture des centres d’énergie subtile…

En fin d’analyse spirituelle, l’analysant va devenir non seulement son propre analyste, mais aussi son propre guide ; il a fait surgir son maître intérieur et peut assurer la suite de sa route. Il est le Connaissant de sa psychologie interne, il accède à la métaphysique, il a découvert les grandes expériences spirituelles et il sait les analyser avec une réelle objectivité. Le message quotidien du rêve est devenu l’un des aspects de sa méditation quotidienne. Il a largement ouvert son champs de conscience, il maîtrise les différentes interprétations, et, sans négliger les plus sombres, il sait se dynamiser avec les significations les plus lumineuses.

Voyons maintenant la réponse de François Brousse à une question de Jean-Pierre Wenger : (Bulletin du Maître Polaire N° 50, Édition La Licorne Ailée)

Q : Quel est l’intérêt du souvenir des rêves dans évolution spirituelle ?

R : « Nous devons être pleinement conscients de toute notre personnalité, de ses contacts avec le plan astral et mental. Or, les rêves proviennent de l’astral et du mental, leur souvenir est donc une étape importante pour notre réalisation. Ils nous donnent des informations sur nos vies passées, sur les mondes parallèles et sur l’avenir. Ils forment le livre de notre Être profond et secret. »

Le rêve est le grand révolutionnaire divin, l’anarchiste parfait. Il dit tout sur tout, il conduit à une plus grande conscience du monde psychologique et spirituel. La connaissance du rêve peut être reliée à toutes les thérapies.

Elle apporte les outils indispensables aux cherchants d’absolu : la psychologie, la métaphysique, la signification des symboles. L’Onirothérapie permet de reconnaître les différentes initiations et d’analyser les expériences permettant d’avancer sur le chemin de la perfection. L’étude des rêves développe l’Amour, la Puissance, la Joie et la Beauté. Et la sagesse ???

La voie du rêve est l’instrument privilégié du thérapeute spirituel ; elle conduit au vécu de la plus haute métaphysique.

Dans sa conférence du 24 février 1992 à Paris, voilà ce que dit François Brousse répondant à la question suivante :

Q : Quelle est la place des thérapies psychologiques au regard de la métaphysique ?

R : « Je vais être laconique. Les thérapies psychologiques ne sont valables que si elles sont pénétrées de métaphysique, sinon, ce ne sont que des emplâtres qui n’arrivent pas à guérir le mal véritable. Seule la métaphysique nous apporte la connaissance suprême. Les thérapies n’apportent que des soulagements momentanés. Je me souviens de certaines thérapies qui sont bonnes pendant 4 ou 5 ans, 6 ou 7 ans, et qui finalement deviennent, au contraire des contraintes. Je n’irais pas plus loin car je ne veux pas faire des personnalités. Mais en réalité, quand on arrive à découvrir une thérapie qui est purement thérapeutique et qui n’est pas métaphysique, nous sommes sûrs que cela n’est pas une véritable guérison. Ce n’est que la recherche de la guérison, ce qui en soi est déjà très bon, mais c’est encore insuffisant. Il faut aller plus loin, au soleil suprême, avec la connaissance métaphysique absolue. »

En conclusion, le rêve est une authentique voie spirituelle, la révélation quotidienne de ces messages conduit le cherchant éclairé vers la Réalisation.

Nota : François Brousse (1913-1995), philosophe, poète et métaphysicien est l’auteur de plus de 60 ouvrages. Il a abordé avec la même réussite tous les aspects de la science sacrée.

Voir l’ouvrage : Par le soupirail su Rêve, 1996, éd. la Licorne Ailée.

Retour en haut